Reïki Vie

Prenez soin de vous

Un statut officiel

Rédigé par David Aucun commentaire

J'ai décidé, pour pouvoir démarrer ma pratique légalement, de rentrer dans une Coopérative d'Activité et d'Emploi.

Aujourd'hui, après des années de pratique plutôt intime et réservée à ma famille, mes amis et quelques connaissances, je fais le choix d'ouvrir ma pratique au plus grand monde.

Une pratique légale

Le Reïki est avant tout une démarche personnelle, spirituelle et intime.

L'idée dans cette volonté d'avoir un statut officiellement légal c'est de pouvoir pratiquer ouvertement.

Depuis des années, je pratique de façon intimiste, en faisant mes auto-traitements, et accessoirement en proposant ma pratique lorsque je sens que ça peut aider, mais seulement en échange d'autres services.

Je m'apprête à passer au niveau supérieur dans le Reïki, à devenir maître.

Mais j'ai réalisé que malgré toutes ces années, je n'ai pas suffisamment pratiqué avec les autres.

J'ai envie et besoin de faire savoir à tout le monde autour de moi que je peux aider avec le Reiki.

Pour que cela se fasse dans de bonnes conditions, je dois arrêter le "troc" et demander de l'argent en échange pour vraiment aider tout le monde, toutes celles et tout ceux qui me le demanderont.

Aider à se reconnecter à votre pouvoir d'autoguérison.

Aider et accompagner pour retrouver votre capacité d'exister pleinement, ici et maintenant, quelles que soient les difficultés que vous rencontrez.

Je suis un canal Reiki, ouvert et présent, et enfin disponible pour vous.

Mais voilà, je ne me suis jamais senti autorisé à diffuser plus largement, avec des "tracts" et autres moyens de communications, que je suis apte à pratiquer le Reiki.

Après bien des recherches et du temps de réflexion c'est chose faite.

Je suis passé par l'idée du statut associatif, par l'envie d'être micro-entrepreneur...
Et maintenant, le comptoir des entrepreneurs:

Une C.A.E.

Afin de pouvoir me faire connaître et diffuser l'information que je peux aider grâce au Reiki, il me faut un statut qui respecte le droit.

Aujourd'hui, en France, il existe cette possibilité de démarrer son activité au sein d'une Coopérative d'Activité et d'Emploi.

À Narbonne, c'est le Comptoir des entrepreneurs qui m'offre l'opportunité de rejoindre leur SCOP.

Je n'ai pas bien compris pourquoi l'autre CAE (la SAPIE) à qui je me suis aussi adressé a refusé mon activité pour des raisons d'assurances.

Merci donc à Amandine du Comptoir des entrepreneurs de Narbonne avec qui je signe un contrat CAPE pour démarrer mon activité Reïki à partir de Novembre.

Classé dans : Non classé Mots clés : aucun

Les commentaires sont fermés.